Le "Ili wearable translator" ou l'art de se faire comprendre rapidement par un japonais

Le "Ili wearable translator" ou l'art de se faire comprendre rapidement par un japonais sans parler sa langue.

Ili est une société japonaise qui a travaillé dur pour rendre son produit convivial.
A première vue l'objet " Ili wearable Translator "est à mi chemin entre le sifflet d'arbitre et le "kazoo". On le porte autour du cou.
Vous le trouverez en location aux comptoirs Ninja Wifi des principaux aéroports japonais au tarif de 500 jpy par jour + taxes.
https://ninjawifi.com/en/plan
Vous devriez pouvoir vous le procurer à l'achat pour 200 US Dollars sur le site du fabricant mais il ne livre pas en France.
https://iamili.com/us/

Il ne comporte que trois boutons: un pour traduire, un pour changer de langue et un pour l'activer ou le désactiver. C’est incroyablement rapide et précis pour un traducteur hors ligne.
Le processus de configuration du traducteur portable Ili est également relativement simple. Une fois la dernière mise à jour logicielle téléchargée à partir du site Web ili, le périphérique doit être chargé pendant trois heures avant de pouvoir être utilisé. Il devrait durer trois jours avant de nécessiter une recharge - utile pour les moments où vous vous trouvez dans un endroit éloigné avec un accès limité à l'énergie.
Pour utiliser le traducteur ili, il vous suffit de maintenir le bouton rond enfoncé et de parler dans l'appareil. Une fois que vous avez fini de parler, relâchez le bouton et la traduction sera reproduite à haute voix en quelques secondes.
Sans surprise, cela fonctionne mieux si vous traduisez des phrases courtes, énoncées sans hésitations et sans mots d'argot. Si vous souhaitez rejouer la phrase traduite, appuyez simplement à nouveau sur le bouton central.
Ili donne également la possibilité de reproduire la phrase d'entrée en anglais pour vérifier que l'enregistrement est correct. Le logiciel de reconnaissance vocale d’Ili convertit votre discours en anglais automatisé avant de le traduire dans la langue de votre choix.
Comme il n'existe pas encore de version française de cet appareil, nous utilisons la version anglaise et pour éviter les quiproquos sans fin, il est utile de pouvoir vérifier ce qui est traduit, en cas de mauvaise communication. Pour lire la phrase d'entrée en anglais, vous appuyez sur le bouton du bas à droite de l'appareil.
C’est utile pour traduire des expressions touristiques de base, telles que demander des indications ou commander au restaurant.

Ili indique sur son site Web que le dispositif ne convient pas à une utilisation dans des situations médicales, des négociations commerciales ou à l'utilisation de champs lexicaux spécifiques à une activité professionnelle. Ceci dit, l'appareil sera utile en cas de maladie ou d'urgence pour peu que vous prononciez des phrases courtes et simples.

L’absence de fonctionnalité de communication bidirectionnelle est un peu frustrante mais les tests ont révélé que les interlocuteurs japonais étaient susceptibles de répondre en patois ou avec des hésitations dans la prononciation, ce qui générait de l'incompréhension.

Une situation typique où le "Ili translator" vous sauvera:
Vous venez de marcher une demi journée sur l'île de Nakadori ( où il n'y a pas de possibilité de se connecter à un réseau) pour admirer la petit église de Kashiragashima classée au patrimoine mondial de l'Unesco
et vous cherchez maintenant un restaurant. Vous croisez sur le chemin un papi édenté, ce qui n'est pas étonnant car la moyenne d'âge est de 58 ans sur l'archipel. Il comprend le japonais mais ne parle que le patois.
Il rit en entendant le son de la voix japonaise qui sort de votre appareil et vous indique avec la main le restaurant que vous n'auriez pas remarqué tout seul car rien n'indique que c'en est un. Maintenant vous êtes assis à table ( ou pire, par terre) et vous voulez indiquer que vous êtes allergique au poisson. Une fois que vous avez prononcé la phrase, votre interlocuteur, par un mouvement de la tête, vous fait signe qu'il a bien compris et tout va bien. Enfin, après le repas, après avoir très bien mangé et réglé la note très modique ( 500 yens ou 3 euros en moyenne) vous indiquez au restaurateur que vous cherchez à rejoindre le port où un ferry boat vous embarquera pour l'île voisine de Fukue. Votre interlocuteur vous l'indiquera avec précision par un dessin, ou bien il vous accompagnera lui-même en voiture jusqu'au port. Ils sont comme ça, à la campagne.